Reportage

Ski

1/45
2/45
3/45
4/45
5/45
6/45
7/45
8/45
9/45
10/45
11/45
12/45
13/45
14/45
15/45
16/45
17/45
18/45
19/45
20/45
21/45
22/45
23/45
24/45
25/45
26/45
27/45
28/45
29/45
30/45
31/45
32/45
33/45
34/45
35/45
36/45
37/45
38/45
39/45
40/45
41/45
42/45
43/45
44/45
45/45

Randonnée dans le massif des Aravis janvier 2022

La fiche événement:  Lien  sur la page

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

Poursuite de la mise en jambe … étape 2

 

Depuis quelques années, le massif des Aravis reste un passage obligé du programme rando ski Oxygène. La singularité du site, sa qualité esthétique, ses possibilités infinies de randonnées, sa proximité relative de la région Parisienne, en font une destination de choix pour le Francilien avide de nature , de grands espaces, et d’activités sportives de montagne. Côté conditions, nous y avons tout connu ou presque. Tout, et son contraire. Du meilleur, au pire. Météo magnifique, conditions dantesques, douceur, températures glaciales, ciel azur, visibilité nulle, pluie, précipitations neigeuses, neige à profusion, pénurie d’or blanc, … mais à chaque fois, nous en sommes revenus enchantés. Cette récurrence n’a donc rien de surprenant…

Notre camp de base pour ces deux jours aura été le refuge D’Ze La Voye. En patois local,  cette curieuse appellation, fait référence, à l’aiguille au pied de laquelle l’établissement est posé. Plus précisément, c’est au pied de l’Aiguille de Manigod, au sud de la Chaîne des Aravis, que cette ancienne ferme d’alpage a été construite … en 1779. Laissant apparaître sa structure extérieure d’origine, les espaces intérieurs ont été intégralement reconditionnés avec goût, par l’emploi de matériaux nobles, pérennes, et respectueux de l’environnement. Véritable chalet de charme situé à l’écart du monde, avec, s’il vous plait, sauna, piscine intérieure et cheminée,. Ce lieu mérite vraiment que nous nous y soyons arrêtés.

Afin de proposer une offre adaptée au niveau et aspirations de chacun, il était cette fois prévu de mettre en place deux groupes de compétence. L’un, « Découverte », l’autre, plutôt réservé aux pratiquants expérimentés. Ainsi, c’est forts de deux bataillons de six randonneurs que nous nous apprêtons à arpenter les magnifiques itinéraires que David et Karen,  guides de haute montagne engagés pour l’occasion, auront eu le soin de nous proposer.

Pour le profane à tendance sédentaire, vue de loin, la randonnée à skis s’assimilerait plutôt à un calvaire punitif. Une activité laborieuse, éreintante, à caractère traine-savate et connotation plouc ... Loin de lui l’idée d’une pratique ludique, fun, et divertissante. Certes, il convient de composer avec un milieu parfois rude, et les objectifs sommitaux s’atteignent souvent au prix d’une bataille acharnée avec la gravité et des conditions d’adhérence souvent précaires. Mais pour qui sait l’aborder, et pour peu que nous sachions le mériter, au gré de notre progression, par petites touches,  la montagne nous dévoile ses charmes et ses ambiances magiques. Le cadre apparait alors unique, sauvage, pur, esthétique.  Accéder à ces trésors demeure souvent impossible par d’autres moyens que la randonnée à skis. En ce bas monde d’inspiration judéo chrétienne, le paradis se mérite.  Quel plaisir de progresser au rythme alternatif de ses skis avec pour seul fond sonore, le bruissement des peaux sur la neige, se laissant ainsi véhiculer bien installé dans son enveloppe corporelle, mu par la seule énergie de son enthousiasme , … et du demi kilo de crème de marron englouti au petit déjeuner (il n’y a pas de secret !), un œil sur le compte-tours, le deuxième sur l’altimètre, et le dernier réservé aux missions contemplatives. Quel enchantement que d’atteindre enfin le point sommital de sa balade, de contempler le bas du haut en panorama 360°, de profiter de cette position dominante pour refaire l’appoint d’énergie avant une redescente effrénée, fun, et jubilatoire en mode ski alpin vers notre point de départ où nous aurons enfin tout loisir de contempler cette fois le haut du bas... C’est tout cela que nous voudrions partager et faire découvrir à nos nouveaux venus, accueillis au sein du groupe « Découverte », le bien nommé.

Pour cette fois, la météo était annoncée magnifique sur la durée du séjour. La neige, en revanche, se fait denrée rare. Les dernières précipitations commencent à dater. Les prochaines se font sérieusement désirer. Il faudra faire avec. Néanmoins, pas d’inquiétude à avoir. Dans les pires situations, nos guides ont toujours su tirer le meilleur de la situation. Nous n’avons jamais été déçus.  Dans les faits, les deux jours passés dans le secteur n’auront pas dérogés à la règle.

Samedi, les deux groupes s’engagent pour une magnifique randonnée au départ du refuge pour le sommet de La Goenne 2145m en passant par l’Aulp de Fier d’en Haut. Les tout derniers mètres ont été gravis à pied, histoire d’accéder au véritable point culminant pour le bénéfice d’une vue que les images saisies pour l’occasion caractériseront bien mieux que mon texte pourrait le faire. Après une halte pique-nique en compagnie des choucas quémandeurs, redescente par le lac du mont Charvin sur un terrain bien meilleur que les conditions d’enneigement l’auraient laissé présager. Extra !... Au global un D+1100m. A l’issue de cette journée, il apparaît que nos « p’tits nouveaux » du groupe dit « Découverte » n’ont rien à envier en termes d’endurance, d’entrain et de jovialité à leurs homologues  homosapiens « Expérimentés ». Les deux groupes ont fait preuve d’une surprenante homogénéité. L’ambiance est au top !

Dimanche. On ne change pas une équipe qui gagne. Il est convenu de rester groupés. Objectif, pique-nique à la bergerie du Tardevent en partant du refuge. Montée sur une pente bien prononcée dans une forêt de plus en plus dense, avant d’accéder à de beaux espaces ouverts et bien enneigés. Tandis que certains ont opté pour un accès direct à l’étape pique-nique, les plus avides d’effort ont atteint l’arête surplombant la bergerie pour redescendre sur une pente à peine rayée, dans une neige restée profonde et manœuvrante. Le rêve ! … Après la pause, la redescente s’est présentée sur le même schéma. Extra jusqu’à l’orée du bois où la situation s’est ensuite un peu tendue.   Le manque de neige a en effet rendu la progression délicate jusqu’au point d’arrivée. Au bilan, une formidable journée avec de nouveau au compteur un D+1100m et une belle galerie de sourires.

La sortie dans le Massif des Bauges avait mis la barre assez haut. Celle-ci se devait de faire au moins aussi bien. La promesse a été tenue. Les « p’tits nouveaux » ont fait preuve de détermination, d’endurance, et d’une grande motivation. Partant de là, le reste a suivi sans problème. La parfaite cohérence du groupe nous a permis de profiter ensemble du même programme, de partager les mêmes émotions. Merci à Karen et David nos guides. Comme à chaque fois, les itinéraires proposés étaient au top. Ils se sont par ailleurs parfaitement acquittés de la lourde tâche d’encadrer douze furieux hominidés subitement lâchés dans la nature, dont au moins la moitié inexpérimentés. Pas facile à canaliser. Nous avons également apprécié à leur juste valeur, l’accueil d’Elise, et le confort remarquable de l’établissement dont elle a la gestion. Oui, vraiment, ce fût une sortie particulièrement réussie.

 

A bientôt.
Chonch’

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

Le séjour en images:
Notre sélection complète de photos :   Lien diaporama

Prochain événement Ski Tonic  :   Randonnée à Chamonix
Descriptif : Cliquez  ICI

Liste des reportages